Offre d’emploi : Responsable à la défense des droits des consommateurs

La Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ) est à la recherche d’une candidature au poste de responsable à la défense des droits des consommateurs pour pourvoir un poste de 35 heures semaine pour une période d’une année avec forte possibilité de prolongation.

Si vous êtes intéressés, vous trouverez en pièce jointe, la description complète du poste.

Page web «Ensemble contre le projet de loi 34»

EnsemblePL34La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), l’Association québécoise des consommateurs industriels d’électricité (AQCIE), la Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ), Union des consommateurs et Option consommateurs demandent au gouvernement de RETIRER LE PROJET DE LOI 34 visant à simplifier le processus d’établissement des tarifs de distribution d’électricité.

POURQUOI EXIGER CE RETRAIT ?

Pour protéger l’ensemble de la clientèle d’Hydro-Québec.

En enlevant d’importants pouvoirs à la Régie de l’énergie, le gouvernement du Québec prive l’ensemble de la clientèle d’Hydro-Québec d’un processus de fixation des tarifs d’électricité rigoureux et indépendant qui permet de limiter et de réguler les actions d’Hydro-Québec.

Rien ne justifie que le gouvernement veuille agir si vite et si abruptement dans un dossier aussi important que la tarification d’un service public essentiel.

Pour en apprendre plus, visitez ensemblecontrepl34.ca

Vendredi fou 2019

Cette grande journée de soldes spectaculaires devient le théâtre de pratiques d’hameçonnage et de stratégies de toutes sortes afin d’attirer les consommateurs vers leurs commerces : les produits disponibles en quantité restreinte en sont un bon exemple. La CACQ concentre ses efforts en s’attaquant à deux pratiques illégales, qui sont relativement répandues et intégrées aux stratégies de ventes de plusieurs commerçants: 

  • Les messages publicitaires annonçant un produit alors que le commerçant ne dispose que d’une quantité limitée du bien ou du service, sans en indiquer la quantité (ce qu’il est pourtant légalement obligé de faire);
  • L’omission d’informer le consommateur verbalement et par écrit de l’existence et du contenu de la garantie légale d’un bien lorsqu’il offre une garantie prolongée.

La CACQ a produit deux fiches d’information (tracts) à diffuser auprès des consommateurs en quête des meilleures aubaines, le jour du Vendredi fou.

Ces fiches contiennent les mises en garde qui permettront aux consommateurs d’identifier les cas de faute chez les commerçants, en lien avec les deux pratiques identifiées. Les consommateurs témoins de l’une ou l’autre de ces deux pratiques seront invités à faire valoir leurs droits auprès des commerçants et à déposer une plainte auprès de l’Office de la protection du consommateur.

Élections fédérales 2019

Les organismes dont la mission est de représenter et de défendre les droits et les intérêts des consommateurs remarquent depuis longtemps déjà que les formations politiques clament toutes haut et fort qu’elles se préoccupent de la protection du consommateur. Or, malgré la part importante que représente la consommation des ménages dans l’économie canadienne, et malgré le déséquilibre inhérent entre les entreprises et les consommateurs, les interventions des différents gouvernements fédéraux, au fil des ans, ne nous ont pas semblé s’attaquer assez vigoureusement aux problèmes que nous constatons sur le terrain.

En cette période de campagne électorale fédérale, Union des consommateurs et la Coalition des associations de consommateurs du Québec demandent aux partis politiques de prendre des engagements clairs sur quelques questions précises : les services financiers, la protection de la vie privée et l’assurance médicaments, ainsi que sur deux aspects qui nous semblent essentiels pour une représentation adéquate des intérêts des consommateurs et de leur protection, soit la création d’un ministère de la consommation et la mise en place de mécanismes et l’allocation de ressources destinées à favorise et à faciliter la participation citoyenne.

Nous avons fait parvenir aux partis politiques un court document qui résume nos demandes d’engagement, afin de les sensibiliser à l’importance de ces différents  enjeux, et les avons invités à nous transmettre rapidement la confirmation de leurs engagements.

Pour lire les demandes d’engagements, elles sont disponibles au lien suivant : Demandes d’engagements

Jacques St-Amant, lauréat du Prix de l’Office de la protection du consommateur 2019

jacques-st-amant.jpgCOMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

 

Annonce du lauréat, Prix de l’Office de la protection du consommateur

 

 

 

Montréal, le 18 avril 2019 – La Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ) se réjouit de l’annonce du lauréat 2019 du Prix de l’Office de la protection du consommateur 2019, monsieur Jacques St-Amant. Cette récompense souligne annuellement la contribution exceptionnelle ou l’excellence d’une personne ou d’une organisation dans le domaine de la défense des droits des consommateurs.

Une récompense méritée

La CACQ collabore avec monsieur St-Amant depuis l’automne 2017. Elle est donc en mesure de reconnaître l’apport inestimable de ce militant d’exception. Elle ne peut qu’applaudir la reconnaissance décernée aujourd’hui à un homme dont l’œuvre contribue au renforcement de la protection des consommatrices et consommateurs depuis les années 80. «Il est grand temps de reconnaître l’apport exceptionnel de Jacques St-Amant au mouvement de défense des droits des consommateurs. Habité de ses convictions, c’est avec rigueur et dévouement qu’il jumelle encore aujourd’hui ses activités de recherches, de représentation et de collaboration avec le milieu associatif. C’est en conservant son grand esprit de collaboration qu’il travaille avec le milieu associatif dans la poursuite d’un objectif commun, afin d’assurer la continuité, la préservation des acquis et la pérennité du mouvement des consommateurs», soutient Rébecca Bleau, coordonnatrice de la CACQ.

Représenter et défendre les intérêts des consommateurs

Le travail de représentation de M. St Amant, particulièrement en matière de services financiers, permet de donner une rare voix aux consommateurs dans le cadre de l’élaboration de cadres réglementaires. Le droit de la consommation se complexifie et il est fondamental que les autorités réglementaires soient à l’écoute des divers acteurs sociaux, si elles veulent remplir efficacement leur rôle et protéger les intérêts du public. M. St-Amant a su contribuer au maintien de ce dialogue essentiel. Il a agi à titre d’intervenant dans une multitude de processus législatifs et réglementaires, le plus souvent en représentant des organismes de défense des droits des consommateurs. Cette contribution a permis aux groupes de défense des consommateurs de critiquer rigoureusement certaines mesures constituant un net recul pour la protection de l’intérêt du public. Sa qualité exceptionnelle de communicateur, sa grande pédagogie et son désir constant de renforcer les capacités d’action des consommateurs assurent un partage et un transfert de connaissance, dont la finalité́ se traduit par une mobilisation plus forte et des consommateurs mieux outillés et mieux renseignés.

La CACQ salue cette reconnaissance pour le mérite de cet homme après tant d’années d’engagement, pour l’exemple qu’il donne aux nouvelles générations ainsi que pour le legs humaniste qu’il fait au mouvement de la défense des droits des consommatrices et consommateurs.

 

La Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ) est un regroupement d’une vingtaine d’associations de consommateurs, réparties à travers tout le Québec, qui vise la promotion et la défense des droits des consommateurs.

 

– 30 –

 

Demandes médias
Rébecca Bleau, Coordonnatrice, Coalition des associations de consommateurs du Québec
Cellulaire : 450-917-0162 | @ : coordo@cacq.ca

 

Capture d_écran 2018-08-23 à 09.35.13

Plateforme de revendications – Élections 2018

 

La Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ) interpelle les formations politiques à prendre position sur les enjeux du secteur de la consommation au Québec. La place qu’occupe la consommation au sein de l’économie québécoise est d’une importance fondamentale et pourtant, pour nos gouvernements, la consommation ne semble pas compter beaucoup. C’est une erreur. La CACQ et les associations de consommateurs demandent par conséquent à ce que les futurs décideurs s’engagent dès maintenant à renforcer la protection des consommateurs québécois au courant du prochain mandat, et à dévoiler leurs orientations en termes de protection des consommateurs. Il est grand temps de rendre au secteur de la consommation la place et l’attention qui lui reviennent dans l’arène politique.

Consulter la Plateforme de revendicationsCapture d_écran 2018-08-27 à 16.00.06