Vendredi fou 2019

Cette grande journée de soldes spectaculaires devient le théâtre de pratiques d’hameçonnage et de stratégies de toutes sortes afin d’attirer les consommateurs vers leurs commerces : les produits disponibles en quantité restreinte en sont un bon exemple. La CACQ concentre ses efforts en s’attaquant à deux pratiques illégales, qui sont relativement répandues et intégrées aux stratégies de ventes de plusieurs commerçants: 

  • Les messages publicitaires annonçant un produit alors que le commerçant ne dispose que d’une quantité limitée du bien ou du service, sans en indiquer la quantité (ce qu’il est pourtant légalement obligé de faire);
  • L’omission d’informer le consommateur verbalement et par écrit de l’existence et du contenu de la garantie légale d’un bien lorsqu’il offre une garantie prolongée.

La CACQ a produit deux fiches d’information (tracts) à diffuser auprès des consommateurs en quête des meilleures aubaines, le jour du Vendredi fou.

Ces fiches contiennent les mises en garde qui permettront aux consommateurs d’identifier les cas de faute chez les commerçants, en lien avec les deux pratiques identifiées. Les consommateurs témoins de l’une ou l’autre de ces deux pratiques seront invités à faire valoir leurs droits auprès des commerçants et à déposer une plainte auprès de l’Office de la protection du consommateur.

Élections fédérales 2019

Les organismes dont la mission est de représenter et de défendre les droits et les intérêts des consommateurs remarquent depuis longtemps déjà que les formations politiques clament toutes haut et fort qu’elles se préoccupent de la protection du consommateur. Or, malgré la part importante que représente la consommation des ménages dans l’économie canadienne, et malgré le déséquilibre inhérent entre les entreprises et les consommateurs, les interventions des différents gouvernements fédéraux, au fil des ans, ne nous ont pas semblé s’attaquer assez vigoureusement aux problèmes que nous constatons sur le terrain.

En cette période de campagne électorale fédérale, Union des consommateurs et la Coalition des associations de consommateurs du Québec demandent aux partis politiques de prendre des engagements clairs sur quelques questions précises : les services financiers, la protection de la vie privée et l’assurance médicaments, ainsi que sur deux aspects qui nous semblent essentiels pour une représentation adéquate des intérêts des consommateurs et de leur protection, soit la création d’un ministère de la consommation et la mise en place de mécanismes et l’allocation de ressources destinées à favorise et à faciliter la participation citoyenne.

Nous avons fait parvenir aux partis politiques un court document qui résume nos demandes d’engagement, afin de les sensibiliser à l’importance de ces différents  enjeux, et les avons invités à nous transmettre rapidement la confirmation de leurs engagements.

Pour lire les demandes d’engagements, elles sont disponibles au lien suivant : Demandes d’engagements

Annonce d’un appui financier de l’Autorité des marchés financiers aux associations de consommateurs

AMF_9e Journée éducation financière_002_30 avril 2019.jpgCOMMUNIQUÉ DE PRESSE
Pour diffusion immédiate

Annonce d’un appui stratégique et financier de l’Autorité des marchés

aux associations de consommateurs

 

 

Montréal, 1er mai 2019 – La Coalition des associations de consommateurs du Québec (CACQ) accueille avec grand intérêt la mise en place par l’Autorité des marchés financiers d’un programme de soutien financier aux associations de consommateurs, dont l’Autorité a annoncé la création hier dans le cadre de l’implantation de son nouveau programme de partenariats stratégiques en éducation financière, sensibilisation et recherche.

Le mouvement des associations de consommateurs québécoises, riche d’une expérience d’un demi-siècle, offre notamment des services de consultation budgétaire, qui permettent d’analyser la situation financière d’une personne et de lui proposer notamment des solutions à des problèmes de surendettement, ainsi que des ateliers de formation visant des questions reliées à la situation financière, y compris celles reliées au crédit.

«Le programme annoncé par l’Autorité viendra soutenir les activités de consultation et de formation de nos membres, ce qui est nécessaire, et nous sommes d’autant plus heureux de cette initiative qu’elle est arrimée avec une initiative similaire, mise en place l’an dernier par l’Office de la protection du consommateur; cet apport coordonné permettra d’offrir efficacement aux consommatrices et aux consommateurs québécois des services dont ils ont grand besoin, compte tenu des défis actuels en matière de surendettement et de la méconnaissance des questions reliées aux services financiers», note Rébecca Bleau, coordonnatrice de la CACQ.

La CACQ regroupe vingt-et-une (21) associations de consommateurs, qui desservent la population grâce à vingt-six (26) points de service et qui interviennent dans onze (11) régions administratives du Québec. Elle agit à titre de représentante de ses membres, dans le respect de l’autonomie particulière de chacun d’entre eux et intervient en favorisant une meilleure cohésion du mouvement des consommateurs québécois.

 

– 30 –

 

Demandes médias
Rébecca Bleau, Coordonnatrice, Coalition des associations de consommateurs du Québec
Cellulaire : 450-917-0162 | @ : coordo@cacq.ca